Prises de vur de la Maison-Atelier de Daubigny
Charles-François DAUBIGNY
Français
English
L’indépendance et l’Italie


 


 
 

Passé dix sept ans, il décide de voler de ses propres ailes. Il trouve un logement qu’il partage avec son ami Henri Mignan, lui-même peintre. Il travaille dans les ateliers de restauration du Louvre, puis  participe à la restauration de tableaux au château de Versailles. Ainsi il peut mettre de côté un peu d’argent.
 
À l’aube de ses vingt ans il décide, avec son ami d’enfance, de casser leur tirelire commune destinée à financer un voyage; surpris de son contenu amassé pendant de nombreux mois ils vont pouvoir réaliser leur rêve : partir à la découverte de l’Italie.
 
Après un voyage plutôt éprouvant de quelques semaines, ils se retrouvent enfin à Rome, puis dans la campagne italienne. A la vue des paysages magnifiques, Charles-François Daubigny se conforte dans son envie de devenir paysagiste. Puis les mois passent à parcourir la campagne, à  fréquenter les musées italiens et à travailler sans relâche. Vient enfin le temps du retour, la cagnotte ayant quasiment totalement disparue. Il se fera à pied, bagages sur le dos, et durera deux mois. Ce sera pour lui l’occasion de découvrir de nouveaux paysages, notamment de montagne.

De retour à Paris Charles-François Daubigny vit plutôt bien des nombreuses illustrations qu’il fait dans les journaux, voire dans différents livres dont des manuels scolaires. Avec son beau-frère et son ami Victor Geoffroy-Dechaume, orfèvre et sculpteur, ils forment une sorte d’association et mettent en commun leurs ressources.

 
Page 2/8
Page mise à jour le 8 mars 2011

Copyright 2011-2016 : La Maison-Atelier de Daubigny - 61 rue DAUBIGNY - 95430 Auvers-sur-Oise